IEET > Francaise > Technopolitics > Philosophy
Transhumanisme en Biélorussie

Une présentation du transhumanisme en Biélorussie : situation, projets, relations internationales

Initialement publie sur le site de l'Association Francaise Transhumaniste - Technoprog

Par Alexander Griboyedov (Александр Грибоедов) Président de l’association publique « Société pour la Longévité Rationnelle »

-------------------

Bonjour à nos collègues français. Nous sommes très heureux de vous rencontrer !

Dans le cadre de notre collaboration, nous publierons également des informations sur votre communauté dans nos réseaux sociaux. Vous trouverez des liens vers ces derniers en bas de l’article.

Dans cet article, je fournirais les informations :

– sur la création de notre association publique transhumaniste

– sur nos plans et nos projets

– sur l’attitude de la société biélorusse à l’égard du transhumanisme

L’histoire de l’activité transhumaniste en Biélorussie est bien décrite dans cette vidéo [en russe *]. Dans les commentaires, il y a un calendrier des sujets abordés dans le discours, par minutes. Un paragraphe séparé est consacré à « l’histoire de la communauté transhumaniste en Biélorussie ». Le plan d’action fait également l’objet d’une discussion dans cette vidéo, mais je fournirai un autre article sur ce plan ultérieurement. En outre, je répondrai à une question curieuse qui n’est pas abordée dans la conférence. Le nombre de la communauté est de 10 personnes. Il s’agit d’une organisation officiellement enregistrée. Depuis trois ans, le nombre de sympathisants actifs a été multiplié par trois, mais il est à noter que ce n’est pas au prix d’une initiation à partir de rien, mais par la rencontre dans l’organisation de sympathisants qui étaient déjà transhumanistes, après l’être devenus, par exemple, à la suite de la lecture de la littérature classique de penseurs transhumanistes : Ettinger, Bostrom, Kurzweil, etc.

Des membres de la Société pour la Longévité Rationnelle

Nos projets :

  1. Nous sommes partisans de la cryogénisation et nous faisons de notre mieux pour obtenir une cryoconservation de haute qualité. Nous étudions la cryogénie et disposons également de matériel de cryogénie. Cependant, nous ne cryogénisons pas parce que la cryogénisation a un statut juridique controversé. Nous sommes maintenant sur le point de [lancer des opérations de lobbying*] pour faire pression [sur les autorités en faveur de la*] la cryogénisation.
  2. Le projet de biotechnologie d’Alexander Morozov et Ariel Finerman sur la lipofuscine : IntraClear Initiative (русская версия).
  3. L’organisation d’expériences sur la transplantation de têtes d’animaux dans des institutions scientifiques d’État. Il est dans sa phase initiale.
  4. Un projet de collecte d’information sur le transhumanisme :

Nous considérons qu’il est nécessaire de maintenir partiellement ouverte une base de données – ou une liste des projets transhumanistes et des projets de valeur pour le transhumanisme. Un tel catalogue de projets permettra de consolider la communauté transhumaniste internationale et de mettre en évidence les efforts déployés sur des projets qui semblent prioritaires pour beaucoup.  Nous avons besoin de cette base de données pour notre propre travail. C’est pourquoi, comme vous, nous recueillons des informations sur des personnes partageant les mêmes idées et nous les publions.

En outre, nous aimerions concevoir une des sections du catalogue du projet comme une conférence transhumaniste continue. Les conférences trans-humanistes qui se tiennent actuellement ne sont pas, à mon avis, organisées correctement. Par exemple, TransVision 2017 s’est tenue dans le bon format international. Chaque pays était représenté par un représentant de la communauté locale. Cela crée une base de contacts et permet aux représentants locaux de transmettre des informations sur leurs activités, même si ces activités ne sont pas exceptionnelles, ce qui crée un précédent pour l’échange d’expériences. Par la suite, le format a évolué vers les discours de célèbres transhumanistes, ce qui est à mon avis une erreur. En outre, la composante « télécommunications » n’est pas suffisamment utilisée lors de leur conférence. Et pour les représentants de nombreux pays pauvres, il est difficile d’assister en personne à la conférence pour y prendre la parole. C’est pourquoi je voudrais créer un catalogue régulièrement mis à jour de courts discours vidéo, de rapports sur le travail effectué par les représentants des communautés h+ de différents pays. Nous sommes intéressés par une coopération sur la collecte et la systématisation de l’information. Nous avons une base commune avec nos collègues russes, pour l’instant dans un programme fermé pour le travail en équipe.

5. Un projet éducatif. Nous développons un cours qui comprendra autant d’informations que possible sur le transhumanisme et les domaines de travail des transhumanistes.

Nous serons intéressés de connaître votre expérience en matière de projets éducatifs et de partager votre expérience dans ce domaine.

Contacts internationaux

Nous connaissons la communauté transhumaniste russe presque aussi bien que nous connaissons la nôtre en ce moment. Récemment, un des dirigeants du MTR [Mouvement Transhumaniste Russe*] a pris la parole lors de l’inauguration de notre organisation et a participé à des débats communs (vidéo ci-jointe). On peut également voir ici, en vidéo, un transhumaniste letton, Alexei Kadet.

En ce qui concerne l’Ukraine, la situation est plutôt floue. Il y a plusieurs jeunes qui dirigent des blogs transhumanistes. L’un d’entre eux est même un représentant du TG Party américain.

Il existe également des groupes sur Facebook et VC. Et il y a un blogueur vidéo qui travaille avec nous. En outre, il y a même une personne à l’Université de la Singularité, dont le chef est un conseiller du président Zelensky. Mais ces acteurs individuels ne sont pas unis au sein d’une communauté. Une partie de la communauté TG d’Ukraine a été détruite par la guerre, les partisans ont dû quitter le pays pour éviter la mobilisation militaire.

Je ne sais pas pour la Pologne, il semble qu’il y ait une situation extrêmement défavorable là-bas, un état clérical avec des avortements interdits.

Pour l’instant, nous n’avons rencontré aucune opposition au transhumanisme en Biélorussie. La Biélorussie ne peut pas se vanter d’avoir une vie politique très active. L’attitude de la majorité des citoyens avec lesquels les conversations sur ce sujet ont eu lieu est neutre ou ironique, considérant qu’il s’agit de quelque chose de gentil mais d’inutile, car un certain pessimisme social prévaut dans la société. Un niveau de revenu plutôt bas ne permet pas aux gens de penser à quelque chose d’extrêmement positif. Nos concitoyens ne croient pas à la possibilité de doubler l’espérance de vie, non pas sur la base d’arguments contre elle, mais purement en raison du pessimisme social. Peut-être que notre communauté n’a pas encore une échelle suffisante pour attirer l’attention des structures conservatrices qui sont assez puissantes pour causer un réel préjudice (comme l’annulation des événements). Bien sûr, nous avons personnellement observé les discours des dirigeants des groupes conservateurs qui s’opposent au transhumanisme, mais le ton était modéré (même si critique), et ils n’ont pas de pouvoir réel. Peut-être est-ce que l’Eglise a un tel pouvoir, mais il n’y a pas encore eu de contacts avec ses représentants, ni de commentaires de leur part. La couverture publique peut être jugée par nos apparitions dans les médias. Il y en a eu pour l’instant une dizaine. Certaines d’entre elles ont été recueillies sur le site web « Future Collector ». Et la deuxième partie se trouve sur le site de l’association publique. Certains articles, placés sur l’un des principaux sites biélorusses, ont eu une audience de 10 000 personnes. Très probablement, cette couverture n’est pas suffisante pour que des actions soient entreprises contre le transhumanisme.

Pour en savoir plus :

Contact d’Alexander : alesssp606@gmail.com

Site web de l’association : https://transhuman.by/ 

Traduction : Leonid

*NDT : Notes du traducteur

Marc Roux is the chair and co-founder of the French Transhumanist Association Technoprog!



COMMENTS No comments

YOUR COMMENT Login or Register to post a comment.

Next entry: New Updates on IEET Fellow Stefan Sorgner

Previous entry: The ethical nonsense (and plutocratic convenience) of AI rights